Nous ne pourrons pas envisager un meilleur avenir pour le perfectionnement humain sans créer la prise de conscience et le déploiement des valeurs universelles,parmi lesquelles, et sans doute la plus importante : la solidarité.

La notion de solidarité implique la conscience que nos destins seront certainement solidaires, qu’on le veuille on non. Mais il y a davantage. Il y a l’empathie, la nécessité de prendre de la distance à l’égard de certains de nos ressorts, de se voir soi-même comme un autre, selon la formule de Ricœur.

Cette démarche est essentielle dans le combat qui est engagé contre les intégrismes, contre le communautarisme, contre le repli sur soi. Nous devons peut-être également retenir les enseignements du passé et nous rappeler que les heures les plus sombres de l’histoire ont toujours été précédées d’atteintes aux libertés. C’est un indicateur fort.

La Franc-maçonnerie a de tous temps eu la vocation de construire le futur. Sa force la pousse à avancer sans relâche vers la recherche de la construction du Temple de l’Humanité, c’est-à-dire vers une Humanité plus heureuse, plus digne et plus libre.

Cependant, cette force est issue du respect absolu des conceptions métaphysiques de chacun de ses membres et de leur droit intime à croire en une entité créatrice, autant que celui à ne pas y croire.

Dans une période à la fois complexe, tourmentée et incertaine, le rôle de la Franc-maçonnerie est de réaffirmer ses principes et ses valeurs, qui consistent notamment à remettre l’humain au centre du questionnement et des décisions. Cette dernière remarque ne signifie d’ailleurs pas que l’homme doive négliger les autres espèces vivantes, dont il dépend et sur lesquelles il n’a pas tous les droits…

Comments are closed.